• Bon... Je me doutais que c'était pas gagné mais je m'y suis mise ce matin. J'ai une amie qui a des problèmes d'allergie et qui ne peut plus utiliser les mascaras du commerce, même ceux des magasins bio. Donc, c'est la mission ultime, réaliser un mascara qu'elle supportera...  J'ai tout désinfecté à l'alccol à 90° avant utilisation. Au niveau des ingrédients, j'ai sélectionné de l'hydrolat de vetyver et de citron (pour les bactéries), de la glycérine végétale, de la cire florale de jasmin, de la gomme xanthane, de l'acide stéarique et de la terre noire des Indes + du Germall + pour la conservation et l'action anti-bactéries.

    Au niveau des proportions, j'étais partie sur des trucs assez précis mais j'ai dû réajuster en cours de route donc ce que je vais indiquer ici n'est qu'indicatif, il faut réajuster au fur et à mesure :

    Pour la phase aqueuse :

    - 25 grammes d'hydrolat
    - 1 gramme de glycérine végétale
    - 1 gramme de gomme

    Pour la phase huileuse :

    - 1,5 gramme d'acide stéarique
    - 2 grammes de cire
    - 1 gramme d'huile végétale (idéalement huile de ricin)

    Pour les pigments : 10 grammes de pigment

    Préparer les 3 phases, préparer 3 gobelets séparés.
    Après avoir fait fondre et rendue liquide la phase huileuse, ajouter les pigments et remuer.
    Faire chauffer le mélange aqueux et mélanger.

     

     

     

     

     

     Ensuite c'est la phase la plus difficile, préléver le produit avec la pipette et le verser dans le contenant. Ca prend un moment...

     

     

     

     

      


    Mais bon, j'ai réussi !!!

     

     

     


    1 commentaire
  • Ayant découvert ce matin la facilité avec laquelle on peut faire ce type de produits et la texture me convenant mieux que les fards à paupière liquides à l'huile de jojoba (texture trop fluide, risque de renverser, trop grande transparence du produit, difficulté à doser, effet parfois un peu huileux...), je m'y remets.

    Cette fois, je prévois un fard "à tout", pommettes, paupières et gloss lèvres. Du coup, j'ai choisi un coloris or légèrement cuivré qui apportera une touche lumière. Pour les ingrédients à prévoir : 1 cuillère d'huile de germe de blé, 3/4 cuillère de cire de germe de blé, 1/4 cuillère de beurre d'illipe, 1/4 cuillère d'oléine de mangue, arome naturel vanille et micas...

    Préparation du mélange de pigments, fonte des huiles, beurres, cires puis mélange du tout.

     

     

     

     

      

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Légère variante du rouge à lèvres que j'ai réalisé précédemment, tant au niveau des couleurs (que du mica) que des ingrédients (cire de germe de blé, beurre d'illipe comme beurre dur, beurre de mowrah comme beurre moux, huile de germe de blé, arôme naturel de cerise noire).

    Le beurre d'illipe est un beurre très dur (qui peut se substituer au beurre de cacao) très riche en vitamine E qui a des propriétés nutritives et émiollentes. La cire de germe de blé est très douce et riche également en vitamine E. Le beurre de mowrah est hydratant. L'huile de germe de blé est l'huile la plus riche en vitamine E. Elle contient également des vitamines A, D et K. Elle est régénérante, réparatrice, protectrice contre les UV.

    Au niveau des quantités, prévoir 1 cuillère d'huile de germe de blé, 1/2 cuillère de cire de germe de blé, 1/4 cuillère de beurre d'illipe, 1/3 cuillère de beurre de mowrah. Prévoir la même quantité en micas que le mélange huileux fondu. Ajouter à la fin du mélange quelques gouttes d'arôme. Préparer avant fonte des huiles, beurres et cires le mélange de pigments car le mélange fondu a tendance à solidifier.  

     

     

     

     

     

     Une fois que j'ai rempli le tube, il me restait un peu de mélange que j'ai versé dans un petit pot. A l'application sur la peau, en plus ou moins grande quantité, on obtient un fard à paupières crème vraiment très joli et assorti au rouge à lèvres.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      


    votre commentaire
  • Premier essai de rouge à lèvres... J'ai réussi les baumes à lèvres, il n'y a pas de raison que je n'arrive pas à réaliser un rouge à lèvres. Motivation autre : je me suis promis de ne plus acheter de maquillage. Alors je fais ou je n'ai pas ! J'ai regardé des idées de recette sur des blogs puis j'ai adapté à mon idée, en choisissant d'autres ingrédients :

    Cire d'abricot, riche en vitamines A et E (anti-oxydantes) et en acides gras essentiels. Propriétés émollientes, hydratantes, adoucissantes. Cire de germe de blés, riche en vitamines E.

    Huile de noyaux d'abricot, vertus hydratantes et nourrissantes, régénérantes et adoucissantes. Beures de cacao et de cassis.

    Pigments naturels : ocre rose, mica cuivré, mica rouge clair, mica or.

    Pour les quantités, prévoir 2 cuillères à café d'huile, 1 cuillère de cire, 1/2 cuillère de beurre de cacao et le même volume de beurre de cassis. Le même volume en mica que le mélange huileux fondu. J'ai préparé mon mélange de pigments puis j'ai mis tous mes ingrédients huileux à fondre tout doucement  (cires, beurres et huile) dans un verre en plastique jetable (c'est un bonheur de ne plus récurer les récipients tout gras, c'est facile à verser dans des petits moules et je jette après usage, hop). Ensuite, lorsque le mélange a été fondu, j'ai intégré mon mélange de pigments, j'ai bien mélangé et hop, dans les contenants (un tube à lèvres ovale et un petit pot rond pour une version au pinceau ou au doigt).

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le rendu couleur est très bien, la texture aussi (c'est vraiment comme un "vrai" rouge à lèvres" !) et puis ça prend 3 minutes à faire. 


    votre commentaire
  •  
    Je me lance dans la fabrication de mon premier déodorant. Pour le réaliser, j'ai prévu de la glycérine végétale, de l'hydrolat de citron et du gel d'aloe vera comme base.

    En additifs, j'ai chois les huiles essentielles de palmarosa et de patchouli, de la pierre d'alun en poudre, de l'extrait de pépins de pamplemousse et du germall + ainsi que de la poudre d'arrow root.

     

     J'ai d'abord rempli le flacon d'hydrolat, aloe vera et glycérine végétale.
    J'ai ajouté ensuite quelques pincées de poudre d'arrow root et de pierre d'alun.
    J'ai mélangé en secouant la bouteille pour bien mélanger.
    J'ai ajouté ensuite les huiles essentielles, les conservateurs et le lustre (pour l'aspect).

     

     

     

     

     

     


    Je suis un peu mitigée sur le résultat... La prochaine fois je testerai avant de mettre la bille... Voilà à quoi sert l'expérience ! Bref, pas d'odeur, ça ne sent rien de spécial mais je trouve ça un peu humide encore même au bout de dix minutes. Ce n'est pas super agréable comme sensation. Je vais quand même l'essayer pendant quelques jours, histoire de voir si c'est efficace ou pas avant d'en refaire une autre version, plus fluide.

    J'ai ensuite fait une version en spray plus light : moins de glycérine, moins d'aloe vera... Et là, c'est génial. Même mon chéri l'a trouvé très bien et moi je suis conquise. Même la version bille marche plutôt bien, ça finit par sécher au bout d'un quart d'heure et une fois habillée, pas de souci d'humidité, c'est vraiment très bien, un bon déo neutre unisexe.


    votre commentaire